Ce cours permet d’aborder une branche de la géographie qui s’intéresse aux inégalités sociales, mais aussi une façon de faire de la géographie à travers la notion de rapports de domination (de classe, de genre et de « race »). En s’inspirant de la géographie radicale anglophone, il aborde les questions de division sociale de l’espace, d’appropriation et de mise à l’écart ou de contrôle des groupes sociaux vulnérables dans l’espace. L’analyse des rapports de pouvoir dans l’espace passe par de nombreux exemples pris dans des contextes géographiques variés. Elle s’intéresse à la fois aux acteurs qui font de l’espace un instrument de pouvoir (classes dominantes, pouvoirs publics) et à ceux qui s’en servent comme moyen de résistances (groupes dominés).